PLANKTOS ​​​/​​​ 2015 - 2020 ~ composition de musique concrète

by Lionel Marchetti

supported by
blue-pool-noodle
blue-pool-noodle thumbnail
blue-pool-noodle It's a vivid album, a beautiful blend of natural and artificial. It makes me feel like I'm in another world when I listen to it. Favorite track: Mouvement 4 Partie 1 - L'inconnu du monde aval.
divineen
divineen thumbnail
divineen Fabuleuses compositions toujours très créatives et mystérieuses !. On voyage ici et au-delà, sur la surface de la Terre et en même temps dans le plus grand secret de nos entrailles. Merci ***
guillaume beauron
guillaume beauron thumbnail
guillaume beauron Magnifique composition !
Longue promenade onirique au plus profond des océans.Fermez les yeux et plongez ! Favorite track: Mouvement 2 Partie 1 - Un vol de soleils en symbiose.
Emmanuel REGIS
Emmanuel REGIS thumbnail
Emmanuel REGIS Des heures d'ailleurs comme si on était sur un monde inconnu. Et pourtant, c'est sur Terre au plus profond de ces Océans. Une sacré œuvre !
/
  • Streaming + Download

    Includes unlimited streaming via the free Bandcamp app, plus high-quality download in MP3, FLAC and more.

    If you buy PLANKTOS, you will download the ORIGINAL MASTER : 48khz 24 bits…
    (total duration : 3h47mn)
    Purchasable with gift card

      €20 EUR  or more

     

1.
2.
3.
4.
5.
6.
7.
8.
9.
10.
11.
12.
13.
14.
15.
16.
17.
18.
19.
20.
21.
22.
23.

about

PLANKTOS

--- 2020 ---


« plongeons
plongeons plus loin
plongeons pour dépasser
les temps d'horreur de l'industrie
baleinière et tous ses massacres

— un salut
à Melville
mais plongeons
plus loin encore
et noyons la métaphysique
dans les masses mouvantes et panocéaniques »
Régis Poulet —  extrait de Planktos (2018)

-

PLANKTOS


Mouvement 1 — Des aurores aux cils bleus

1. Balbutiements des bactéries 13'12''
2. Un puits d’un milliard d’ans 1'01''
3. Terre de glace 1'37''
4. Les forces dans les plis 4'08''
5. Balane sur le dos de la baleine 21'17''


Mouvement 2 — Paradoxes de la pluralité

1. Un vol de soleils en symbiose 11'43''
2. Flèche de Zénon 20'58''
3. Anarchistes du chaos 3'37''
4. Tous les noms ont coulé 3'59''
5. Et l’esprit constellé de lignes 13'16''


Mouvement 3 — Le chaos callimorphe

1. Ténèbres électrisées 19'14''
2. Principes d’incertitude 3'23''
3. Nuées de diatomées 12'49''
4. Sous la poussée d’espaces 16'34''


Mouvement 4 — Vertige d’un soleil bluté

1. L’inconnu du monde aval 11'48''
2. Les dentelières de silice 7'46''
3. Onde de vie marine 4'44''
4. Chants des méduses noctiluques 13'56''

&

Mouvement 5 — Océan (Hen panta / Tat twam asi) 42'32''

-

PLANKTOS

Composition de musique concrète de Lionel Marchetti
composée en 2015/2020
pour une écoute acousmatique d'une durée de 3 heures et 39 minutes
en 5 grands mouvements
et 19 parties

L'œuvre musicale est composée en regard de l'ouvrage poétique Planktos de Régis Poulet

Lionel Marchetti : production, réalisation et composition, instrumentarium (studio du compositeur) : synthétiseurs Moog, Novation, Roland, Korg, Teisco, Arturia, Yamaha, Tupolev ; guitare électrique, harpe, clarinette, traitements analogiques et numériques divers…

Présences vocales additives : Kyô Marchetti-Higashi

Remerciements : Bertrand Louis, CFMI de Lyon


- - -

Interview de Lionel Marchetti autour de Planktos sur l'Institut International de Géopoétique :
www.institut-geopoetique.org/fr/articles/274-a-propos-d-une-musique-concrete-geopoetique-entretien-l-marchetti-r-poulet


À propos de Planktos par Régis Poulet :

« En écrivant Planktos (Isolato, 2018), je voulais explorer l’Océan mondial à toutes les échelles, du plancton aux baleines, et mesurer son importance pour la pensée, comme un espace blanc. La plupart du temps, l’Océan est pour nous une étendue, mais sa profondeur et sa vie aquatique nous échappent. Les êtres qui y vivent évoluent dans une immensité qui les rend rares, et la plus grande quantité en est invisible à l’œil nu : il s’agit de ces êtres planctoniques nommés d’après l’errance qui les caractérise — un mode de vie, si l’on veut bien y songer, qui nous définit tous. En approchant, notamment grâce aux travaux des scientifiques, ces multiples espèces, j’ai travaillé cette matière physique et lexicale afin d’en rendre la multiplicité, l’étrangeté et la beauté. J’ai essayé de trouver la poétique de cet espace et de ces êtres — autrement dit : leur géopoétique.

Le rôle des titres dans la musique concrète et acousmatique me paraît capital pour donner un horizon d’écoute. De la lecture du recueil à l’écoute des compositions, ma collaboration avec Lionel Marchetti a consisté à transposer musicalement le poème dans une sorte de triangulation avec le monde — je dirais une musique géopoétique qui, pour paraphraser Kenneth White, n’exprimerait « ni le moi, ni le [son], mais le monde ». En n’utilisant les sons (quelle qu’en soit l’origine) que pour leur seule valeur musicale et plastique, la musique acousmatique courrait le risque de se recoquiller en abandonnant le monde. Cette longue œuvre musicale qu’est Planktos dépasse l’imaginaire du musicien et ne propose pas un jeu sonore formel mais donne à entendre un monde dont la réalité nous échappe pour une large part. Grâce à l’étonnante capacité (si bien analysée par François Bayle) qu’ont les sons de faire image, Lionel Marchetti donne à voir, autrement qu’avec des mots, cet Océan et les êtres qui y évoluent. Les mots ne sont pourtant pas absents : les titres que j’ai choisis sont pour la plupart issus du poème, et ils en forment presque une réécriture, comme si j’avais relu mon propre texte au prisme de la musique.

Dans le cas de la musique, on est quasiment face à un koan : quel est le son du plancton ? C’est le genre de question que seule la musique concrète peut se poser et dépasser. La puissance évocatoire de la musique de Lionel Marchetti ne laisse pas de surprendre. Usant des techniques propres à son art, il a créé des sons qui deviennent à la fois le temps, l’espace et le mouvement selon les nécessités de la composition. En effet, les temps et espaces du poème, expression de la réalité océanique, parcourent toutes les échelles, de l’infiniment grand : « un puits d’un milliard d’ans », « l’océan planétaire », à l’infiniment petit :

« la longueur de Plancton Lp
est le diamètre
à partir duquel
un protiste
peut manger
la lumière » 

« le temps de Plancton Tp
est le temps
qu’il faudrait à
un photon dans le vide
pour parcourir
une distance égale
à la longueur de Plancton »

La diversité des matières sonores est à la mesure de celles de l’Océan : comment exprimer les présences furtives, secrètes ou lumineuses, la présence massive ou incongrue de ces êtres dont on peut ignorer jusqu’à l’existence ? Comment rendre musicalement les nuées de diatomées ?

« les diatomées sont de silice
et souvent sous
la lune pâle
des mers arctiques
un rayon glisse
et fait briller
leur bel opale »

Dans quelles ressources instinctives du cerveau de l’auditeur puiser pour faire sentir presque physiquement l’étendue, la profondeur et les degrés d’obscurité des mers ? De quelle manière rendre notre proximité biologique avec les mammifères marins, l’étrangeté des invertébrés les plus étonnants ? Comment faire, surtout, pour que cette œuvre ne soit pas qu’une exploration musicale même inouïe de l’univers océanique, de son espace et de ses êtres, mais l’invitation à une aventure mentale qui interroge l’origine de la vie, l’histoire et la diversité du vivant, l’espace terrestre où nous vivons et notre rapport à tout cela ? Comment ouvrir l’oreille, « violemment ou discrètement selon les occasions, au chaos et au vide » — pour citer Kenneth White à propos de l’écriture géopoétique (Postface à Planktos) — afin d’entrevoir un champ nouveau des possibles ?

Les réponses à cela se trouvent dans ces cinq mouvements, gestes d’un musicien qui prolongent ceux d’un poète. Indépendants mais liés de façon étroite et complexe par cette triangulation toujours latente avec le poème et le monde, ces mouvements interrogent tous notre rapport au Un-Tout (Hen panta) et l’éthique impliquée par le « Tu es cela » (Tat twam asi) qui forment le titre du dernier d’entre eux. »
Régis POULET

-

« Planktos, de Lionel Marchetti, est une oeuvre tentaculaire qui demande la plus grande concentration pour en apprécier ses mouvements et ses fluctuations, album dantesque à la beauté poétique.

L’oeuvre nous fait chavirer dans des profondeurs aux courants chauds, chargés d’une électricité marine à la densité impalpable.

Les sonorités transpercent l’espace pour y déposer des spores silencieuses aux corps transparents.

Lionel Marchetti crée des illusions, images subliminales transportées par les souffles et les marées, corps mobiles flirtant avec un au-delà physique, débarrassés de leur armure corporelle. Vital. »
Roland Torres

-

Régis Poulet
www.larevuedesressources.org/_Regis-Poulet_

www.institut-geopoetique.org/fr/presentation-de-l-institut

-

Copyright : Lionel Marchetti / SACEM / 2020

Download >---< ORIGINAL MASTER (stéréo) 2020 - 48khz/24bits


-

« (…/…)

nous avons encore plongé

tous les noms
ont coulé
et leurs traces s'effacent

(…/…)

toutes les eaux terrestres
douces salées saumâtres
sont parcourues de vie
à une échelle
qui nous échappe

(…/…)

le plancton est errance
et dérive

impossible
de connaître
sa vitesse et sa position

au même instant

sa masse intégrale et son nombre

si son effet total
est observable
la trajectoire de chaque organisme
est impossible
à calculer

(…/…) »

Régis Poulet — extrait de Planktos (2018)



------------------


Lionel Marchetti is a French composer of concrete music
an improviser (electronics, various analogic systems with modified speakers, REVOX reel-to-reel recorder…)
as well as a visual-sound artist, a writer and a poet

Whether his music is composed or improvised
the body has an important role (Lionel Marchetti danced with the university company Relyanse between 1986 and 1991)

To define his music, one can borrow Kenneth White’s saying :

« Concrete or abstract ?
I like abstraction where a memory of substance remains, concrete refined on the frontiers of emptiness. »
[free translation]

Lionel Marchetti poetry and diverses texts :
www.larevuedesressources.org/_lionel-marchetti,3011_.html

credits

released August 8, 2020

Photographie : Chrysaora pacifica — par Randy Wilder

license

all rights reserved

tags

about

Lionel Marchetti France

Lionel Marchetti (1967) : compositeur français de musique concrète, acousmatique & improvisateur avec instruments électroniques divers

...ses compositions musicales sont considérées comme
un véritable cinéma pour l'oreille…

"Concret ou abstrait ? J'aime l'abstrait où subsiste un souvenir de substance, le concret qui s'affine aux frontières du vide." (K.White)
... more

contact / help

Contact Lionel Marchetti

Streaming and
Download help

Redeem code

Report this album or account

Lionel Marchetti recommends:

If you like Lionel Marchetti, you may also like: